French touch 66

Ha la la, les roadtrips, ya que ça de vrai! Mais cette-fois, pas de problème de clim, vu qu’on a chevauché tout le long une yam 1100 Dragstar!!! Alors oui, c’est pas avec ça qu’on va flirter avec le bitume à chaque virage, ni  stresser pour les radars sur chaque ligne droite. Non m’sieur dame, sur cette bécane, c’est le style coulé qui prévaut, et une certaine nonchalance dans le maintient. Et un doigt d’honneur de temps en temps, quand on est pas content. Mais ça, c’est en option :D.

On est donc parti au matin d’un weekend ensoleillée pour manger de l’asphalte à la louche. Direction le Gers!

On a fait confiance à Google et son itinéraire, avec l’option « sans autoroute », résultat… CA A ETE LA MERDE! Pittoresque, mais ultra merdique quand il s’agit d’improviser.

Bref… Après avoir traversé des patelins que même Jean Pierre Pernaut ne connait pas, aux noms plus ou moins farfelus (le Rival, le Conteneur, Bourg de Péage, Beaurepaire, le Nouveau Monde, si si, je vous assure, on a des photos), on s’est retrouvé à Saint Bonnet le Froid après une journée et 200 bornes dans les Alpes à ce taper toutes les départementales de montagnes… ma main gauche s’en souvient encore.

Finalement, une bonne vieille carte routière, c’est largement suffisant.

Malgré ça, la route a été « sublaïme » (spéciale dédicace à Christina, comprendra qui voudra ;)! Et plus particulièrement sur les routes de l’Aveyron au Gers. De belles lignes droites agrémentées de belle courbes avec des paysages « magnifaïques » (aaargh Christina, sort de mon corps!). On s’endormirait presque, bercée par le tangage de la moto et la douce chaleur environnante.

Avec ça, et j’en suis certain avec quelques roadtrips supplémentaires comme le bol d’or, le Tessin, le tour du lac Léman ou encore un petit séjour derrière le Jura, et on sera prêt pour la fameuse route 66 des states!! Yes my friends! 4000 bornes dans les pattes à travers des paysage plus beaux les uns que les autres! De quoi marcher, après, comme un cowboy pendant un mois! :)

Special thanks au passage pour l’esprit motard. Mis à part le fait que nous autres deux roues nous nous disons bonjours (de vrai gentlemen! :) au prix, quelque fois,  de quelques sessions d’équilibriste, on a pu apprécier l’aide de l’un d’entre nous, lorsque  nous avions du faire une vidange made in chez nous, comprenez  à l’arrache :). Un automobiliste peut-il se vanter d’une aide pareil dans un cas similaire! Bon ok, toi la blonde à forte poitrine, tu sors.

Conclusion, cette première expérience ne fait que confirmer notre envie de  nous frotter un jour à cette légendaire route 66.

6 Comments

Add Yours

+1 pour la 66, mec. +2, même, avec Ben. C’est dingue, on en parlait samedi dernier, en finissant de remonter un meuble télé… Vas-y pas sans nous !

mais ouai, carrément, ça nous fera déjà un petit gang si je compte aussi ma chérie! >:D
sinon, bonani un peu en retard. ;)

Merci !
Pour le gang, on peut rajouter Claire, ce qui donne si on résume :
Claire qui a une moto mais pas de permis,
Toi qui as le permis mais pas de moto,
Ben qui a le permis, une moto, mais pas de freins,
et moi qui ai, euh, une Béhème…
Je propose donc de baptiser ça « le gang des bras cassés »
:)

en anglais, ça rend encore pas trop mal, « The Broken Arms », ça en jette même!! :D

c’est pas grave Claire, on rajoutera « babies » après le nom du gang sur ton blouson ;)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.